Les chroniques de stagiaires dans une start-up Agtech.

Tous les étudiants vous le diront ; cette année trouver un stage était particulièrement difficile à cause de la crise sanitaire. En effet, de nombreux stages ont été annulés à la dernière minute et de nombreuses candidatures sont restées sans réponse. Nous étions à court d’idées dans les démarches à mener.

Finalement, nous avons trouvé un stage au sein de FarmViz. A une semaine de la fin du stage c’est l’heure du bilan et c’est à travers cet article que nous vous racontons notre immersion au sein de FarmViz, une start-up AgTech.

Étant stagiaire en communication chez FarmViz, c’est pour moi, Maika Bataille un plaisir d’écrire un article afin de marquer la fin de notre stage. C’est l’occasion pour nous de se remémorer les bons moments mais aussi de remercier les startupers et les animatrices pour cette expérience à la fois professionnelle et humaine. 

Des profils divers

Maïka Bataille ©FarmViz

« Je m’appelle Maïka Bataille. J’ai 20 ans et je suis en deuxième année de Licence  Information-Communication à l’université Clermont Auvergne. Originaire de l’Île de la Réunion, je suis venue en France pour suivre mes études, et cette année, j’avais le choix entre deux options : approfondir ma connaissance des métiers de la communication en allant interroger des professionnels ou à travers un stage en entreprise d’une durée minimum d’un mois. J’ai opté pour le stage ! Or je voulais absolument faire un stage plus poussé que celui de classe de 3ème. Ce stage était pour moi un moyen de tester mes affinités avec les différentes missions confiées aux métiers de la communication, afin de savoir ce qui me plaît ou non. Cela me permettra  par la suite d’orienter mes études pour réaliser avec sérénité mon métier de rêve: Animatrice télé. Mes recherches pour trouver le stage n’ont pas été faciles, mais malgré la crise sanitaire, je n’ai rien lâché et c’est après plusieurs échanges téléphoniques et de mails que s’est concrétisé mon stage au sein de la société FarmViz, et ce pour une durée de deux mois. J’ai fait un certain nombre de choses pendant mon stage, notamment la rédaction de l’article que vous êtes en train de lire en ce moment.

 

Arthur Dubois ©FarmViz

« Je m’appelle Arthur Dubois, j’ai 21 ans, je suis en stage chez FarmViz où je travaille sur le développement de solutions électroniques. Je viens de Vendôme et je fais un BTS SNIR (Système Numérique Informatique Réseau) au Lycée Nermont, à Châteaudun dans l’Eure-et-Loir où j’ai une chambre étudiante. Plus tard, je travaillerais dans la sécurité informatique. Ce qui me plaît dans ce domaine c’est le fait de protéger et de permettre un bon accès informatique à tous. Cette année mon plus grand stress était de savoir si j’allais trouver un stage pour passer en deuxième année. Avec le Covid-19, j’ai eu beaucoup de réponses négatives, des entreprises qui ferment ou le classique : pas de réponse. C’est grâce à un de nos intervenants de formation que je suis entré en contact avec le président de la société FarmViz, Georges-Alexandre Clémence. Aujourd’hui, nous sommes bien accompagnés et c’est le plus important.

 

Anthony Brosse ©FarmViz

« Je m’appelle Anthony Brosse, j’ai 19 ans, je suis étudiant au lycée Nermont en BTS SNIR à Châteaudun et je suis également stagiaire dans le développement d’objet connectés (loT). J’ai grandi en région parisienne plus précisément à Soisy-sous-Montmorency et je suis venu à  Châteaudun pour mes études. Parmi les secteurs qui m’attirent le plus, il y la sécurité informatique, le développement de réseaux ou l’administration de réseaux d’entreprises. Je profite de mon BTS pour approfondir mon projet professionnel, ce qui me laisse encore un peu de temps pour réfléchir et ne pas me tromper.  En ce qui concerne mon stage, dans un premier temps, je cherchais en région parisienne pour être plus proche de ma famille, mais covid-19 oblige, de nombreuses entreprises sont passées rapidement en télétravail et ne signaient plus aucun contrat que ce soit pour les stages ou autres. C’est grâce à un intervenant que nous avons pu entrer en contact avec le président de la société.

Ça se passe comment une journée chez FarmViz ? 

Nous sommes accueillis par les cofondateurs Hélène Dechatre et Georges-Alexandre Clémence à 08h30. Dès notre arrivée, nous commençons par un point quotidien, autour d’un petit thé ou d’un café selon les goûts et parfois de chouquettes quand Arthur Dubois perdait au jeu du petit Bac. L’objectif du point quotidien ? C’était de faire une répartition des missions pour la journée. 

A 12h30 c’est l’heure de la pause déjeuner. La plupart du temps, nous y retrouvions les animatrices du Campus les Champs du Possible ainsi que les start-up présentes, tout en respectant les mesures de sécurité en terme de distanciation sociale et le nettoyage du matériel commun. “C’est sympa et convivial”, “Il y a une bonne ambiance avec tout le monde, même en dehors de l’entreprise en elle- même, avec toutes les personnes présentes au campus”, déclarent Arthur et Anthony. 

A 14h00 c’est retour au travail jusqu’au alentours de 16h30 pour un bilan de fin de journée, où nous faisons le point sur les avancements de chacun. Pour Arthur : « C’est une bonne chose de faire un bilan de fin de journée, ça permet de prendre du recul sur ce qu’on a pu faire, ou sur ce qui n’a pas fonctionné et d’avoir l’avis d’autres personnes sur ce qui a été fait ». Et enfin, le vendredi, nous faisons un bilan de fin de semaine pour discuter des difficultés de chacun et de nos ressentis sur la semaine d’un point de vue à la fois personnel et professionnel. Cela permet de synchroniser toute l’équipe et que tout le monde soit informé de ce qui a été fait dans la semaine. 

Bilan de fin de journée ©FarmViz

De l’appréhension au bon délire 

Bien évidemment, comme toute nouveauté le stress et l’appréhension étaient bien présents, les premiers jours, pour chacun d’entre nous. Pour Arthur Dubois, une des appréhensions était d’un point de vue pratique : « J’avais peur de ne pas réussir, de manquer de pratique, ça serait dommage ». Du point de vue d’Anthony Brosse, c’est la vie en entreprise qu’il appréhendait « Pour ma première expérience professionnelle je stressais un peu, à savoir comment ça allait se passer en entreprise. Mais au final, nous avons une équipe sympa ça se passe bien et cela nous aide à nous intégrer »

Pour ma part, ce que j’appréhendais le plus c’était les premiers jours de stage, puisque c’est à à ce moment-là que l’on peut déterminer l’ambiance et donc dans quelles conditions va se dérouler le stage. Aujourd’hui, après avoir fait connaissance avec toute l’équipe, nous travaillons dans une bonne ambiance, nous avons un bon accompagnement et toute l’équipe et soucieuse de se perfectionner. 

Au-delà du côté professionnel du stage, il faut savoir qu’il s’agit avant tout d’une expérience humaine, où se rencontrent professionnels et étudiants.

Malgré l’appréhension du début, stress lors des entretiens, angoisse du premier jour et les erreurs de débutants, nous étions chaque jour soutenus par Hélène Dechatre et Georges-Alexandre Clémence qui nous ont aidé à progresser et à répondre du mieux possible aux attentes du monde professionnel.

Nous avons également partagé des moments de fous rires et de délires. Entre les petites blagues du matin pour réveiller toute l’équipe, les pauses cafés et les jeux du midis tels que petit bac, karaoké, jungle speed ou encore le jeu du loup garou, la bonne ambiance et la cohésion d’équipe était au rendez-vous chez FarmViz.

Ce stage était à la fois riche en expériences mais aussi riche en souvenirs puisqu’à la question: « Quelle est ta plus grande fierté ? » Anthony évoque le côté utile de ce qu’il a pu faire durant son stage « Je n’ai pas de souvenir en particulier, mais le fait d’avoir vraiment cette impression d’avancer et de faire quelque chose d’utile ça fait plaisir ». Arthur lui est fier de ce qu’il a pu accomplir durant son stage : « Le meilleur souvenir au cours de mon stage restera lorsque j’ai réussi à configurer la connexion au réseau d’un appareil ».

Pour ma part, mon meilleur souvenir restera la première publication d’un article à mon nom sur le blog de FarmViz.

FarmViz en quelques mots

Anthony : « C’est une société accueillante où règne une bonne ambiance. »

Arthur: « FarmViz est avant tout une équipe sympa, à l’écoute des stagiaires compréhensive sur les difficultés que nous pouvons avoir ». 

Maïka : « Une belle équipe qui accompagne ses stagiaires tout au long de leur immersion en entreprise. » 

Pour conclure, nous tenons à remercier FarmViz et plus particulièrement Hélène Dechatre et Georges-Alexandre Clémence pour leur bienveillance et leur accompagnement. 

Nous remercions également Estelle S.C., Aurélie B., Jade M., Xavier C., Marine G. et Fabien B. pour leur bonne humeur et les bons moments passés ensemble. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *